Les recommandations d’usage

concernant l’alimentation

La grossesse est une période de questionnements pour toute jeune mère. Bien manger relève du « prendre soin de soi et de son enfant à naître ». Voici quelques recommandations pour allier prudemment les plaisirs de la table à vos besoins nutritionnels .

Prescription de compléments nutritionnels pendant la grossesse

Seul l’acide folique à la dose recommandée de 400 μg par jour est conseillé systématiquement. En complément nutritionnel, 28 jours avant la conception et jusqu’à 12 semaines de gestation, il réduit le risque de malformation du tube neural.

En cas de carence, de la vitamine D, du fer, de l’iode ou du calcium peuvent être prescrits. La vitamine D est prescrite systématiquement aux femmes qui s’exposent peu au soleil ou en cas de port de vêtements couvrants ou de faible apport alimentaire et pour les grossesses qui se développent en hiver

Prévention de la toxoplasmose

Si vous n’êtes pas immunisée , il est nécessaire de :

  • laver soigneusement les fruits et légumes, surtout s’ils sont destinés à être consommés crus
  • bien cuire la viande ne consommer pas de viande de bœuf ou de porc crue ou saignante
  • éviter les contacts directs avec les objets qui pourraient être contaminés par les excréments de chats ; ne pas vous occuper de la litière de votre chat
  • éviter le contact avec la terre.

Prévention de la salmonellose

La salmonellose provient souvent des œufs ou de la viande de volaille.

En plus des mesures précédentes :

  •  éviter de consommer des œufs crus ou mal cuits ;
  •  réaliser les préparations à base d’œufs sans cuisson le plus près possible du moment de la
  • consommation et les conserver au frais.

 Prévention de la listériose

Le lait cru peut contenir une bactérie dangereuse pour la femme enceinte : la listéria. Cette bactérie est détruite par la cuisson et la pasteurisation. Il est donc déconseillé de consommer des fromages à pâte molle au lait cru non pasteurisé.

L’alcool

L’alcool pendant la grossesse expose l’enfant au syndrome d’alcoolisme fœtal, le risque majeur est l’atteinte cérébrale responsable de retard de croissance, de malformations et de troubles du développement neuro-comportemental. C’est pourquoi il est proscrit dès le début de la grossesse

Le poisson et les crustacés

Le poisson cru, surtout quand il a été tardivement vidé, peut abriter un parasite : l’anikiase. Il est prudent de s’abstenir de sushi, sashimi, tarama et tartares. Préférez plutôt la consommation de petits poissons en début de chaîne alimentaire plutôt que de gros, moins chargés en métaux lourds.

Les crustacés, moules ou huîtres crues sont à éviter car la femme enceinte présente une sensibilité accrue aux intoxications alimentaires.

De façon plus générale

Nettoyer et désinfecter régulièrement le réfrigérateur, les surfaces de travail et ustensiles qui ont été en contact avec des aliments crus

Ne pas conserver les aliments trop longtemps

Se laver souvent les mains

Ne pas conserver viande et volaille, cuite ou crue, plus de deux jours au réfrigérateur.

Aller plus loin sur l’alimentation et la grossesse